High definition stock photos and footages specialized in marine life
Reports and Articles

February 2014 : Yucatan, Mexico


Si James Cameron avait visité certains cénotes mexicains, nul doute que son film «Sanctum » aurait été tourné au Yucatan. Cette péninsule ouverte sur la mer des Caraïbes recèle en effet quelques uns des plus beaux et des plus profonds siphons immergés au monde appelés localement « Cénotes », nom espagnol masculin provenant du maya « d’zonotes ». 
Ces cénotes sont des gouffres dont la partie supérieure s’est effondrée partiellement. Ils sont remplies d’une couche superficielle d’eau douce, et quand ils communiquent avec la mer, d’une couche inférieure d’eau de mer. Longtemps utilisés comme réserve d’eau douce, les cénotes étaient également considérés par les Mayas comme moyen de communication avec leurs dieux. Les cénotes étaient donc vénérés et les Mayas ou encore les Aztèques y jetaient régulièrement des offrandes ou y déposaient les morts qu’ils voulaient honorer.

Cénotes sacrées  du Yucatan

"Dzombakal" près de Merida

Des milliers de cénotes encore inexplorés

Sur la péninsule du Yucatan, point de rivière ou de ruisseau. L’eau court sous terre. De nombreux spéléologues et robots plongeurs se sont relayés et continuent de le faire pour tenter d’établir la cartographie précise de ces réseaux hydrographiques et d’en recenser les trésors archéologiques. On dénombre aujourd’hui plus de 2500 cénotes sur la seule péninsule du Yucatan. Mais tous n’ont pas encore été explorés, et certains scientifiques pensent qu’il en existe quatre fois plus. La tâche est donc loin d’être terminée et les découvertes seront encore nombreuses dans les années qui viennent.

Cénote Samula, près de Valladolid

"Samula" près de Valladolid

Sac Actun : le deuxième plus grand réseau hydrographique sous-terrain du monde

Parmi les plus connus d’entre eux se trouvent les cénotes du système Sac Actun, dans l’Etat du Quintana Roo, à environ 150 kilomètres au sud de Cancun. Situé au nord et à l’ouest de la ville de Tulum, ce réseau de grottes immergées serait long de quelques 220 kilomètres, en tout cas pour la partie explorée et formerait le deuxième réseau de galeries sous-terraines immergées au monde. Dos Ojos, the Pit, Gran cenote ou encore Angelita, autant de points d’accès et de noms qui éveillent de nombreux souvenir pour beaucoup de touristes ayant visité le Yucatan.

Le réseau Sac Actun près de Tulum

"Dos Ojos" près de Tulum

Les cénotes de Tulum, une attraction touristique mondiale

D’anciens lieux de culte mayas, les cénotes sont aujourd’hui devenues lieux de détente pour la population indigène locale, aussi bien qu’attraction touristique majeure pour des centaines de touristes du monde entier qui viennent nager ou plonger dans les eaux cristallines et observer les jeux de lumières féériques créés par les rayons solaires tombant dans les puits. On a donc aménagé des voix de circulation à travers la jungle pour faciliter l’accès des véhicules, on a créé des parkings et des infrastructures d’accueil, et pour certaines des plus populaires, il existe même des boutiques qui vendent le t-shirt avec la photo et le nom du cénote dans lequel vous venez de plonger… Il n’est pas rare de voir plus d’une cinquantaine de véhicules sur le parking de Dos Ojos et de véritables processions de plongeurs équipés se dirigeant vers l’entrée du cénote.

Parking de Dos Ojos, Tulum

Aménagements touristiques en bordure d'un Cénote près de Tulum

Une fois sous terre et dans l’eau, le spectacle n’en est pas moins inoubliable et des circuits intelligemment tracés vous évitent de croiser d’autres plongeurs. Quelques uns des plus beaux cénotes du monde s’offrent alors à vous... Si vous passez près de Tulum, n’oubliez pas de consacrer une ou deux journées à plonger dans l’un des plus grands et des plus beaux réseaux de grottes immergées au monde.

Cénote Dos Ojos Tulum

"Dos Ojos" près de Tulum

Des cénotes vidés de leurs reliques

Du fait de leur fréquentation et dans un souci de préservation du patrimoine historique et culturel, les grottes de la région ont été « nettoyées »! Des scientifiques et des volontaires ont pris soin de mettre à l’abri les trésors archéologiques qu’elles contenaient. Des reliques qu’elles ont abritées pendant des siècles, voire des millénaires quand il s’agit de vestiges paléontologiques, il ne reste que le minéral, de formidables concrétions calcaires et d’exubérants chapelets de stalactites et de stalagmites. Mais à Tulum, point de vase ou de pot maya, point de squelette ou de crane humain. Les reliques s’en sont allées vers des lieux plus sûrs, à l’abri de la dégradation et du pillage.

Un voyage dans le temps

Pourtant, il est encore possible de plonger dans des cénotes confidentiels, préservés, toujours parés de leurs reliques et de leurs trésors. Pour cela, il faut être très équipé, bien préparé et s’appuyer sur un opérateur ayant établi les nécessaires contacts avec des spéléologues et avec les autorités locales qui délivrent les autorisations de visite. Nous avons fait confiance àPhocéa Mexico, établis depuis une dizaine d’années dans la ville de Playa de Carmen. Avec leur aide nous avons entrepris un véritable voyage à remonter le temps au départ de Tulum  et culminant près de la ville de Merida dans l’état du Yucatan. Tristan et Max, nos deux guides de Phocéa Mexico nous ont accompagné dans un itinéraire mystique et sportif, depuis les gouffres les plus fréquentés jusqu’à des cénotes oubliés dont l’accès difficile est réservé à des plongeurs équipés d’un matériel de spéléologie.

Vestiges Mayas dans la Cénote Kanun près de Mérida

Vestiges Mayas et restes humains

Tulum et sa région :

Pour s’imprégner de l’esprit des cénotes et ne pas passer à coté des merveilles que propose le réseau Sac Actun… il faut absolument visiter quelques quelques unes des grottes de Tulum. Conseillés par nos guides, nous avons visité les deux cénotes de « Dos Ojos » (deux yeux) et « The Pit » (la fosse). Bien que très fréquenté, Dos Ojos propose un véritable circuit sous-terrain, permettant des départs espacés et vous assurant de ne pas croiser d’autres plongeurs que ceux de votre palanquée. La profondeur ne dépasse jamais quelques mètres et de temps en temps on peut faire surface dans le noir sous des voutes sombres et festonnées. En chemin, plusieurs puits de jour laissent filtrer les rayons solaires. Les jeux de lumière provoqués par les reflets et la diffraction des rayons lumineux à la surface de l’eau sont l’essence même de ces grottes et ont probablement du inspirer les idées les plus mystiques aux anciens Mayas. Mais le spectacle est également assuré par les innombrables concrétions et  formations calcaires.

Cénote Dos Ojos près de Tulum

"Dos Ojos", près de Tulum

« The Pit » est un peu moins fréquenté. Avec une profondeur de 140m, c’est l’un des points bas du réseau Sac Actun. C’est aussi un rendez-vous incontournable de la plongée « Tek ».  En dehors de sa profondeur inhabituelle, « The Pit » présente aussi la particularité d’avoir deux couches d’eau, l’une douce en surface et l’autre salée dès que l’on passe une quinzaine de mètres de profondeur. A la limite de ces deux couches, des phénomènes optiques se produisent et créent des zones de flou. Ce phénomène peu connu des plongeurs représente un vrai test de flottabilité à la transition de deux couches ayant des densités très différentes. Dans la zone des quarante mètres, on trouve quelques petits ossements d’animaux. C’est à la remontée que le spectacle est époustouflant.  Prenez le temps de vous arrêter et d’observer les magnifiques jeux de lumière des rayons solaires qui tombent quasi verticalement et explosent à la surface de l’eau…

The Pit, près de Tulum

"The Pit", près de Tulum (d'après une vidéo)

Autour de Valladolid :

En chemin vers Merida, nous ne pouvions pas manquer d’aller nager dans les cénotes de Samula et X’Keken, situés à la sortie de la ville de Valladolid. Ces deux cénotes ont la particularité d’être presque complètement obturés à l’exception d’un petit puits de lumière situé au sommet de leur voute. Les accès ont donc été creusés dans le calcaire et se font par des rampes en pente douce, descendant en colimaçon autour des cavités. Le Cénote de Samula continue d’être utilisé comme source d’approvisionnement en eau à travers un puits aménagé à la surface. Il est aussi devenu la piscine municipale du « quartier ». Poussant au sommet de la voute presque fermée, un énorme Alamo -  l’arbre dont les Mayas disent qu’il en pousse un sur chaque cénote - étend ses racines vers l’eau située une bonne vingtaine de mètres plus bas. De nombreux touristes sud-américains et des villageois locaux le fréquentent et viennent s’y baigner dans la bonne humeur, ce qui lui confère un caractère plus convivial et privé que les cénotes de Tulum. Très similaire à son voisin, le cénote de X’Keken se trouve à seulement quelques mètres de Samula. Il présente des concrétions calcaires très intéressantes avec de très longues stalactites partant du sommet de la voute et plongeant dans l’eau sur quelques mètres.  L’Alamo de service est toujours présent !

Samula près de Valladolid

Cénote Samula près de valladolid

Un marathon de cénotes à Merida

Plonger 3 cénotes distants de plusieurs kilomètres dans la même journée, il fallait le faire… et nous l’avons fait ! Les deux premiers se trouvaient à une quarantaine de kilomètres au sud de la ville de Merida, entre les villages de Mucuyche et d’Abala. Il s’agit des cénotes de Kankirixché et de Yaaludzil. En approchant de ces cénotes, la première chose qui frappe est l’absence de toute infrastructure touristique ainsi que celle des touristes. La partie émergée de la grotte de Kankirixché abrite plusieurs nids de la fameuse abeille du Yucatan, une espèce qui n’a pas de dard, ne pique pas et qui a donné son nom à la gentille "Maya l’abeille". De nombreux oiseaux s’ébattent dans l’ombre de la caverne, renforçant le caractère sauvage du cénote. D’une profondeur de seulement 24 mètres, il a été équipé d’un fil d’Ariane qui vous fait cheminer derrière de magnifiques colonnes calcaires, jusque sur des plateaux sédimentaires couverts d’ossements d’animaux tombés par accident au fond du cénote.

Kankirixché près de Merida

 

Kankirixché près de Merida

"Kankirixché" près de Merida

Yaaludzil se distingue par un trou béant presque parfaitement circulaire. Un escalier permet aux baigneurs d’atteindre l’eau mais reste peu praticable pour des plongeurs équipés. Aussi étions nous content que nos sherpas descendent nos blocs en rappel. C’est dans cette grotte que nous avons trouvé les premiers vestiges, des pots de terre cuite et des sceaux en métal qui ont probablement servi il y a plusieurs siècles…

Vestiges dans la cénote de Yaaludzil

Reliques du passé dans le cénote Yaaludzil (D'après une vidéo)

Cénote Yaaludzil près de Merida

"Yaaludzil", près de Merida

Le Cénote de Dzombakal près du village de San Antonio Mulix se trouve à une dizaine de kilomètres des deux précédents. L’effondrement ne s’étant pas produit à la verticale de la grotte, le puits est décalé par rapport à la surface de l’eau. Les rayons du soleil pénètrent la grotte et touchent la surface de l’eau tangentiellement. Les jeux de lumière y sont époustouflants…

Dzombakal près de Merida

"Dzombakal" près du village de San Antonio Mulix

C'est dans ce cénote que nous avons trouvé les premiers restes humains. Un incroyable crane humain isolé auquel il manque la mandibule et qui repose droit sur une pierre, comme s’il avait été posé là par une main respectueuse de son histoire et de son mystère…

Crane Maya dans la cénote Dzombakal

"Dzombakal" près du village de San Antonio Mulix (d'après une vidéo)

La descente en rappel « PMT»

Pour préparer ce qui doit être le point culminant de notre aventure, encore faut-il tester notre aptitude à la descente en rappel équipés de nos palmes et masques. Le cénote « Noh Moson »près du village de Pixyah s’y prête particulièrement. Les parois de son trou béant d’une trentaine de mètres de diamètre s’ouvrent sur un gouffre d’une quinzaine de mètres de hauteur.

Cénote Noh Moson près de Merida

"Noh Moson" près du village de Pixyah

Sous l’œil patient d’un couple de vautours perchés dans un arbre au dessus de notre matériel (présage ou prémonition animale ?), nous pouvons tester le rappel « PMT », une expérience… inoubliable, surtout chez ceux qui souffrent d’un léger vertige.

La descente en rappel

La descente en rappel "PMT" dans le cénote "Noh Moson" (d'après une vidéo)

Vautours en attente de chutes...!

Deux "opportunistes" en attente de pitance...

Sous l’eau, c’est un énorme cône de sédiments et de rochers descendant en pente assez raide jusqu’aux parois de la caverne avec plusieurs départs de conduits souterrains dont nous avons pu explorer les premiers mètres.

Cénote Noh Moson, province de Mérida

"Noh Moson", dans la province de Mérida

Dans l’après midi, nous avons le temps de plonger un autre cénote appelé « Kalkuch » près du village de Chinkila. Le ciel s’est couvert et la lumière y est froide et faible. Aidés de nos lampes, nous pouvons éclairer le fond de la grotte couvert de sédiments et de débris. Nous y trouvons des tumulus de sable très clair d’ou émergent des stalagmites et des concrétions de calcaire. La provenance de ce sable reste un mystère pour nous aussi bien que pour nos accompagnateurs. Ces tumulus alternent avec des monticules de pierres et de rochers parmi lesquels se trouvent de nombreux squelettes de vaches probablement tombées accidentellement au fond du cénote. L’ensemble confère à cette plongée une ambiance spectrale et dramatique. Une fois « les images dans la boite », je ne suis pas fâché de faire surface et de sortir de l’eau sous une averse tropicale torrentielle…
Plongée à refaire sous le brulant soleil mexicain pour comparer...

Kalkuch près du village de Chinkila, Pce de Mérida

"Kalkuch" près du village de Chinkila, Province de Mérida

Kalkuch près du village de Chinkila

"Kalkuch" près du village de Chinkila, Province de Mérida

Un puits creusé par l’homme nous ouvre les portes d’un musée immergé

Jeudi 13 février 2014. Nos guides nous ont mis en garde : Le cénote « Kanun » près du village d’Honun ne ressemble à aucun autre… nous allons avoir quelques surprises. Et pour cause, Kanun n’est pas un cénote. Ou plutôt, c’est un cénote dont la voute ne s’est pas effondrée. Situé dans les ruines d’une ancienne hacienda, c’est techniquement un simple puits à eau rectangulaire de 7 à 8 mètres de profondeur et d’un mètre de large, qui débouche dans une large grotte, l’eau arrivant une dizaine de mètre sous la voute. Unique moyen d’accès ? La descente et la remontée en rappel à travers le puits, des hommes et de tous les équipements de plongée.

Manu Lewin de Scuba-People

Manu Lewin, jamais le dernier pour tenter l'aventure...

Manu Lewin à la descente dans le puits de Kanun

La descente dans le puits de Kanun (d'après une vidéo)

Ici plus qu’ailleurs le manque de lumière se fait sentir et il est conseillé de descendre avec plusieurs lampes par sécurité. Vous l’avez compris : on ne plonge pas « Kanun » pour ses jeux de lumière. Non, ce qui rend « Kanun » différents des autres cénotes, ce sont les trésors archéologiques qu’il contient. Cranes de vaches, squelettes complets ou ossements humain éparpillés, pots de terre cuite, residus d’anciens foyers, vases et plusieurs sceaux tombés à la verticale du puits, quand les cordes qui les tiraient cassaient pendant la remontée. Devant un tel spectacle, on perd rapidement la notion de palanquée ou de binôme et nous nous sommes tous rapidement éparpillés dans les allées naturelles de ce musée – sanctuaire.  Chacun y va de sa découverte et fait signe à ses voisins. Nous sommes émerveillés par la diversité et le nombre de reliques et de trésors que ce cénote renferme et la plongée se prolonge… Nous sommes tellement conscients de faire partie des quelques rares privilégiés à avoir pu descendre dans les entrailles de « Kanun »... que nous voulons en profiter le plus longtemps possible !!!

Reliques de la cénote Kanun, province de Merida

Reliques du cénote "Kanun", province de Merida

Reliques de la cénote Kanun, province de Merida

Restes humains dans le cénote "Kanun" province de Merida

Restes humains dans la cénote Kanun, province de Merida

Restes humains dans le cénote "Kanun", province de Merida

Restes humains dans la cénote Kanun, province de Merida

Restes humains dans le cénote "Kanun", province de Merida

Différents témoignages du passé

Différents témoignages du passé se trouvent à la verticale du puits à eau...

Crane de vache tombée accidentellement dans la cénote

Crane de vache tombée accidentellement dans le cénote Kanun

Mais au plongeur le plus économe, l’air vient à manquer, et c’est à regret que nous sommes obligés de nous diriger vers la surface. Là, les réactions sont différentes. Certains ressentent une vive excitation :  tout naturel après la formidable expérience que nous venons de vivre ! D’autres sont émus, marqués par la solennité des lieux et le respect du à ces lointains ancêtres dont nous avons forcé le dernier refuge… Hissés par nos sherpas, nous sortons du puits et soleil et chaleur aidant, nous retrouvons très vite la bonne humeur et l’entrain qui ont caractérisé cette aventure.

Un voyage à remonter le temps

Très loin d’un simple voyage plongée au Mexique, nous avons vécu une véritable aventure, un voyage à remonter le temps à la découverte de vestiges mayas reposant depuis des siècles dans quelques uns des plus beaux mais des plus confidentiels gouffres de la péninsule du Yucatan. Merci à tous ceux qui ont œuvré pour nous faire vivre cette fabuleuse expérience et notamment à nos deux guides Tristan et Max, à nos sherpas Carlos et Dyonisos et à Phocéa Mexico pour leur organisation et leur soutien logistique sans faille.

Quelques privilégiés, bien conscients de l'être...

Quelques privilégiés, bien conscients de l'avoir été...

Le film :

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BONUS

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Joli tour, n'est-ce pas ? Pourtant le Yucatan n’est pas seulement intéressant pour ses cénotes. Cette partie du Mexique est à la plongée ce que les parc animaliers du Botswana ou du Kenya sont au safari photo. Laissez moi vous présenter plusieurs champions du monde…

Le « sardine run » du bolide des mers

L’hiver, de janvier à mars, des millions de sardines se rassemblent au large des côtes pour frayer. C’est ce grand rassemblement que les espadons voiliers – le poisson le plus rapide de tous les océans - guettent depuis un peu moins d’un an. Ils arrivent alors en masse pour chasser dans des boules de sardines qu’ils forment de manière coopérative et les bloquent en surface. Ils s’en délectent ensuite jusqu’à consommation complète. Les boules sont facilement repérables depuis le bateau en raison des nombreuses frégates - un oiseau de mer qui a la particularité de ne jamais se poser sur l'eau - qui tentent de récupérer leur part de butin. On peut alors se mettre à l’eau pour observer le spectacle grandiose des grands voiliers s’attaquant aux sardines à grands coups de rostre. A la même saison, il n’est pas rare de croiser des dizaines de raies Mantas et de raie Mobulas venues pour leur part, se délecter des œufs des sardines.

Espadon voilier au large d'Isla Mujeres

Espadon voilier au large d'Isla Mujeres

Rais Manta au large du Phare de Contoy

Raie Manta au large du Phare de Contoy

Des requins et pas des moindres…

A la même saison mais plus près de la côte, vous pourrez plonger avec le redoutable requin bouledogue qui prend ses quartiers d’hiver sur les plages des alentours de Playa de Carmen avant de disparaître pour d’autres mers dès le mois de mars.

Requin Bouledogue

Requin Bouledogue à proximité de Playa de Carmen

Le plus grand rassemblement de requins baleines au monde :

L’été ? En juillet et aout alors que des milliers de touristes américains imbibés de téquila se vautrent sur les plages de Cancun, un autre phénomène naturel incroyable se produit non loin de là. Attirés par les œufs de poissons qui fraient, des centaines de requins baleines se rassemblent au nord de l’ile d’Isla Mujeres et à l’est de celle de Contoy. C’est le plus grand rassemblement de requins baleines qui ait jamais été observé où que ce soit dans le monde. Et depuis 6 à 7 ans, il se produit chaque année assurant le visiteur de multiples rencontres et interactions  journalières avec le plus grand poisson de tous les océans.

Requin baleine, le plus grand poisson au monde

Requin baleine, le plus grand poisson au monde

La 2ème plus grande barrière de corail

Au large de Playa, à une quarantaine de minutes de bateau, se trouve l’ile de Cozumel, rendue célèbre par le commandant Cousteau. C’est l’une des escales phares des bateaux de croisières dans les Caraïbes. Elle voit ainsi arriver chaque matin 30 à 35 000 touristes débarquant de 7 à 8 paquebots de toutes nationalités. Heureusement, à 17h00 tout ce petit monde remonte à bord et les rues de Cozumel retrouvent la quiétude et le charme d’un petit village insulaire. Mais Cozumel est aussi connu pour la plongée. En effet l’ile abrite une partie de la Grande Barrière de Corail de l'Atlantique Occidental (aussi appelée Barrière de Corail du Belize) laquelle s'étend du Mexique jusqu'au Honduras, en passant par le Bélize et le Guatemala, sur une longueur de 1000 km. C'est la deuxième plus grande barrière de corail au monde ! Les plongées dans les eaux cristallines de Cozumel se font autour de récifs colorés couverts d’éponges qui abritent une faune et une flore riche de centaines d’espèces.

Dans la réserve marine de l'île de Cozumel

Tortue dans la réserve marine de l'île de Cozumel

Eponges dans la réserve marine de l'île de Cozumel

Eponges dans la réserve marine de l'île de Cozumel

Poisson ange, dans la réserve marine de l'île de Cozumel

Poisson ange, dans la réserve marine de l'île de Cozumel

Une envie de plonger ? Vous ne saviez pas où partir prochainement ? J’espère vous avoir convaincu. Bonnes vacances !!!

Back to top of the page


comments powered by Disqus